Crash-test #1

 

Demian S. Coyote


 

Le problème, c’est pas les réponses, c’est les questions.


Plus de clopes, dimanche, la flemme de se mettre en quête d’un tabac ouvert. Pas ouvert les volets. Il fait gris, de toutes façons.


Un plan cul ne vaut JAMAIS les emmerdement potentiels qu’il peut t’apporter.


Il est fatigué d’être malheureux. Mais il sait plus comment on fait.


Le jeune homme se réveille enfin et s’aperçoit qu’il possède dans les tréfonds de sa mémoires les souvenirs de quelqu’un d’autre.


Une seule pilule vous manque, et tout est dépeuplé. Stylnox, mon amour. Trois semaines d’insomnie, ça laisse des traces bien gluantes sur les vitres.


L’important, c’est pas « pourquoi ? », c’est « comment ? ».


Pourquoi quand il fait beau toute la semaine, il pleut toujours le dimanche ?


J’ai grave, mais grave, envie de baiser.


La vérité est un leurre. La réalité est malléable. L’amour est un mensonge collectif.


Un ange de métal pleure des larmes incandescentes dans une impasse obscure, derrière la boutique du forgeron. Une araignée mécanique les recueille dans de petites fioles que les junkies de la cités se paient par tous les moyens. Un décret d’Obéron en interdit le commerce, mais la rumeur dit que même Titania est accroc.


La techno moldave, c’est de la merde.


Qu’est-ce que je vais faire de mes lundis soirs maintenant que Top Chef est terminé ?


Si c’était pas la copine de mon pote, je te jure, parce qu’enfin bon, merde, ses nichons, quoi !


J’aime bien, quand mes ongles ont un peu poussé, en enfoncer un juste sous un autre.


C’est moi ou il est con ?


Non en fait, je me disais aussi, j’en ai rien à foutre, en fait.


L’oniromancien la rejoignait toute les nuits, et elle ne comprenait pas pourquoi elle rougissait quand elle le croisait à la machine à café tous les matins.


Y a un cadavre sur le canapé.


Qu’il est con ce chien, qu’il est moche ce bébé.


En principe, quelques temps après la rupture, le danger, c’est quand la testostérone te fait croire que t’as encore des sentiments. C’est une saloperie, la testostérone.


Les loups hurlèrent, ce soir-là, mais personne ne comprit pourquoi.


Un bouquin de Cioran vaut mieux qu’une pathétique lettre de suicide.


Est-ce que les déesses de l’amour déchues dansent vraiment dans les club de strip-tease ?


Je veux bien tout détruire pour tout reconstruire, mais je suis pas très sûr de ma motivation concernant le deuxième aspect de cette proposition.


Encore eût-il fallut que j’eusse l’occasion d’en placer un, de subjonctif !


« Nooooooooooooooon ?

- Si. »


Vous n’avez jamais eu l’impression que Dieu se foutait de votre gueule ?

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Crash-test #1”

  1. lobop Dit :

    c’est bon ? t’as tout sorti ? tu peux te remettre à travailler maintenant

    Dernière publication sur des bouts de rien : S’il faut du sable

    Répondre

  2. Durf667 Dit :

    Ce texte constitue un essai. C’est un peu l’équivalent d’un collage en art plastique. Il y a des chances que vous y ayez droit tous les dimanches, si j’arrive à m’y tenir. ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre