Crash-test #10

2 décembre 2011

Crash-test, Tous les textes

C’est pas que j’aime pas les gens, c’est que les gens s’aiment pas eux-même.

La bête profite de chaque instant de faiblesse. Elle non plus ne veut pas mourir, mais il le faut. Alors elle plante ses crocs dans son âme à chaque fois qu’il l’oublie, qu’il s’oublie.

Si elle savait toutes les saloperies sales que je lui fais tous les soirs quand je m’endors…

Myrddyn m’avait servi un thé et expliqué qu’Obéron était parti en voyage diplomatique, laissant la Cité aux bon soin de Titania. Ça promettait. Comme dit Thomas Price, ça allait encore être un grand moment de football.

Là, je dois reconnaître que ça pique un peu.

« Apollon et Dionysos sont sur un bateau. Apollon tombe à l’eau, que-’est ce qu’il se passe ?

- L’équipage démarre une orgie, le bateau coule, tout le monde meurt. »

Bon, je le fais ou je le fais pas ?

Le seul crime du gars, c’est d’avoir été différent. Pour tous les autres, c’était pas normal de pas bosser, de préférer passer son temps assis sous un arbre, de discuter avec les chevaux, d’élever des escargot dans sa cuisine, de se balader sur les chemins de terre à quatre heure du mat’ pour profiter d’un ciel étoilé, de pas chercher à se caser avec une meuf, de juste profiter de ce que la journée apporte, quoi que ce soit. Alors ils l’ont pendu à la grande croix à l’entrée du village. Ils disent qu’ils se sentent plus tranquilles, maintenant.

Le problème, c’est pas le fait que les hommes et les femmes ne peuvent pas se comprendre. Le problème c’est le fait que les être humains ne peuvent pas se comprendre. Nuance.

Oui, non, peut-être je sais pas.

« Tu sais, je me rappelle à peine son visage. Tu sais bien que j’ai du mal à regarder les gens dans les yeux.

- Et puis elle a de jolies jambes, hein ?

- Il est vrai. »

Ça sent GRAVE l’après-midi constructive.

L’homme avait un comportement et des actes incompréhensibles. Si nous avions été dans sa tête, nous aurions su. Mais c’est personnel, une tête, on rentre pas dedans comme ça. C’est pas poli.

J’ai pas tellement envie de dire ce que je pense vraiment. En fait, j’ai envie de biaiser.

« Fais gaffe, quand-même, elle est paumée, cette fille…

- Merde, pourquoi tu m’as dit ça ? Je vais encore tomber amoureux ! »

C’est pas que j’aime pas les gens, c’est que les gens s’aiment trop.

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre