Crash-test #15

9 février 2012

Crash-test, Tous les textes

Le loup n’a pas forcément besoin de se jeter sur sa proie toutes griffes dehors, les crocs en avant. Pas besoin non plus de hurler ou de grogner pour se faire entendre. Parfois, blessé, il murmure. On entend à peine ses paroles derrière le bruit de ses chaines.

Il est des journées qui se terminent avant d’avoir vraiment commencé.

« Que fais-tu, encore réveillé, à cette heure ?

-Je ne dors jamais. »

C’est un peu comme s’il se tenait bien droit, immobile, sur un support en équilibre précaire. Le moindre mouvement provoquerait… provoquerait quelque chose. Tant qu’il ne bouge pas, rien ne se passe. Et il peut profiter de la vue.

Et qu’en est-il des anges qui, quand Lucifer rassembla ses troupes contre celles menées par Mikael au nom de l’Unique, refusèrent de choisir un camp ?

« T’as eu des news de Marianne ?

-Elle s’est suicidée la semaine dernière.

- Encore ? »

Merci d’être improbable.

Au commencement, il n’y avait rien. Et puis, soudain, sans raison, il y eut quelque chose. La merde commença quand ce quelque chose, par la suite, ressentit le besoin d’exister.

Il se sentait comme une assiette en porcelaine dans un magasin d’éléphants. Comme une blonde dans une librairie. Comme une ballerine dans un pogo.

Je ne sais pas ce qui est pire. Une éternité de souffrances en Enfer, ou une éternité de Rien dans les Limbes.

« J’ai mal au crâne. Putain, que j’ai mal au crâne. Ça fait bientôt deux mois que j’ai mal au crâne. En permanence. Même la nuit. »

Dans la version d’Hésiode de la création du monde, les premières divinités, les premiers concepts à apparaître sont Chaos, Gaïa, Tartare, Éros, Nyx et Érèbe. Le Vide, la Terre, les Entrailles de la Terre, le Désir, la Nuit et les Ténèbres. Tout ce qui est et existe provient d’un ou de plusieurs de ces concepts.

« Ferme t’Hegel : Nietzsche ta mère !

-Fais gaffe ! Schopenhauer de rien, moi ! »

L’ Amour.

Le Scientifique n’en parle pas.

Le Mystique en parle car il est certain de savoir ce que c’est.

Le Philosophe en parle car il est certain qu’il pourra, ce faisant, savoir ce que c’est.

L’Artiste en parle car il est certain de ne jamais savoir ce que c’est.

Si le Christ avait subi le supplice du pal au lieu de celui de la crucifixion, est-ce que les bonnes sœurs et les curés auraient tous des godes autour du cou ?

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre