Pas dupe. Un sonnet

11 mai 2012

Poemes, Tous les textes

Dans les cerveaux blasés remplis d’un air putride,

Eteints par trop d’infos, trompés par des yeux morts,

On écoute celui qui parait le plus fort.

Et l’urne est envahie par des pensées acides.

Masquant leur impuissance, ils récoltent, bien à tort,

Le droit de gouverner des foules aux têtes vides.

Plus personne ne pense, c’est la peur qui nous bride,

Terrifiés à l’idée d’espérer plus encore.

Ils ont invalidé les lendemains qui chantent.

Ils ne voient pas monter la colère, le dégoût

Qu’ils inspirent. Alors, là, montant du fond du trou,

La haine se substitue à l’espérance absente.

Le soir de leur victoire, un vain espoir nous hante.

Ils se voient grands mais c’est nous qui sommes à genoux.

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre