Le passager, rêverie à partir d’une chanson d’Iggy Pop

Posté par Durf667 le 14 août 2012

Je suis un passager.

Les roues arrachent le bitume,

Les lumières de la ville éclaboussent la vitre.

Je regarde les trottoirs qui mènent les passants nulle part.

 

Je suis un passager.

La voiture se conduit toute seule,

Elle ne va nulle part non plus.

Elle roule car elle ne sait faire que ça.

 

Je suis un passager.

J’écoute les nouvelles à la radio,

La carrosserie est mon armure.

Dehors attire et repousse.

 

Je suis un passager.

Le moteur est un bruit blanc.

Tous mes bagages sont sur le siège arrière.

Je ne sais plus ce qu’il y a dans le coffre.

 

Je suis un passager,

Je peux baisser la vitre,

Sourire aux inconnus,

Je peux aussi m’assoupir.

 

Je suis un passager.

Parfois, il y a des feux rouges.

Je ne descends pas, la portière est bloquée.

Elle l’est ?

 

Je suis un passager.

Aux arrêts, j’observe les autres passagers.

J’observe les autres voitures.

Parfois des regards se croisent.

 

Je suis un passager.

Je voudrais monter dans une autre bagnole, mais il y a déjà un passager dedans.

Les images défilent à la fenêtre,

Mais je n’en fais pas partie.

 

Je suis un passager,

La ceinture bien accrochée.

Parfois nous roulons de concert,

Sur la même route.

 

Je suis un passager.

Quand la nuit tombe,

Je ne vois plus que ma propre route,

Enchainée par les phares.

 

Je suis un passager.

Je peux regarder les étoiles.

Je peux me noyer dans les néons.

Je peux m’enivrer, si je veux.

 

Je suis un passager.

Tout le monde en est un.

Nous croyons changer, mais c’est juste le véhicule qui change.

Nous attendons juste le crash ultime.

Publié dans Nouvelles, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

 

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre