Crash-test #21 – Aphorismes

10 septembre 2012

Tous les textes

Il ne sait pas trop. Il a l’impression que la source de ses maux, c’est ce constant impératif de faire quelque chose. C’était peut-être même cette obligation ressentie qui l’empêchait, par un vicieux retournement, de faire autre chose que rien.

 

Je vois le monde, à ma grande tristesse, se diriger vers une guerre de civilisations qui n’aurait pas eu lieu si certains, dans les deux camps, n’avaient pas commencé à craindre chacun de leurs côtés cette guerre. Après l’avoir crainte, ils l’ont considérée comme inévitable. Et donc, maintenant, même s’ils s’en défendent, il la souhaite.

 

Le propre d’une idée dominante est de s’auto-représenter non plus comme une idée parmi d’autres, mais comme la seule idée valable, décente, souhaitable.

 

Il ne sert à rien de cacher des messages dans une oeuvre, ne serait-ce que parce que celui qui la recevra écrira lui-même le message qu’il souhaite y trouver.

 

Détruire. Créer. Proposer.

 

La paresse, c’est mauvais. L’activité d’un homme est comme un élastique qui se tend dans l’action, vers l’action, et se détends dans le repos et la contemplation, qui sont également nécessaires. Mais la paresse… la paresse dont je parle, c’est un élastique totalement détendu, où plus aucune tension ne peut exister. Un élastique détendu ne sert à rien. Il faut éviter que l’élastique, sous le coup d’une activité trop intense, exempte de toute notion de calme, ne cède et se casse. Mais il faut tout autant fuir l’état où il n’est plus qu’un bout de matière inutile.

 

Je me demande ce que mes lecteurs pensent vraiment de ces « Crash-tests ».

 

Face au caractère immuablement tragique de l’existence, la seule solution reste de jeter un voile d’expériences sur le visage hideux de l’abîme qui nous regarde. Mais quel voile ? Soit on commet l’erreur d’essayer de donner un sens à ce qui en est intrinsèquement dénué. Soit on fuit ce constat, on occulte le trop évident par un moyen ou un autre, on refuse la vérité en se vautrant dans le mensonge. On peut aussi regarder le monstre en face, sans se détourner, et se laisser engloutir. Sinon, on sait qu’il est là, en permanence, on ne cherche pas à y donner du sens, mais on en trouve dans nos actions.

 

Personne ne veut vraiment qu’on lui dise qui il est. Car on croit déjà le savoir. Mais nous sommes les moins bien placés pour nous étudier nous-même.

 

Et si nous arrêtions de chercher ce que nous sommes, pour nous concentrer sur ce que nous pourrions être (et que nous sommes sans doute déjà, d’ailleurs). Nous cherchons ce que c’est qu’être un bon Être humain, mais peut-être devrions-nous nous demander comment le devenir. Nous sommes des « Devenirs »humains.

 

Nous sommes autant éloignés les uns des autres que le sont des atomes. La distance peut être incroyablement faible, mais deux atomes ne se touchent jamais vraiment.

 

Nos esprits fragmentés à notre insu ne cherchent rien d’autre qu’une vision d’ensemble d’eux-même. Nos âmes tentent alors de cacher ce qu’elle perçoivent de plus obscur et à nous le cacher, croyant nous protéger. Nos corps sont le berceau et la source de tout, ainsi que le réceptacle et la fin, également.

 

Vous pouvez compter sur un être humain lambda pour agir systématiquement contre son propre intérêt.

 

La religion a échoué. Dieu est mort, c’est pas moi qui le dit.

La science a échoué. Le progrès s’est avéré un despote sans âme.

La politique a échoué. La démocratie a oublié de fabriquer des citoyens.

La psychologie a échoué. Elle est sensé briser les chaines des esclaves mais n’a fait que façonner des victimes.

La philosophie semble à la mode, cette année.

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre