Première limace du « Journal d’échevinage ».

Il y avait un moment que je n’avais pas posté de texte à contrainte. Je ne dis pas tout de suite de quoi il s’agit, je vous laisse vous racler la soupière. Je suis le mal.

 

Sur la grande parabole qui à minuteur devait quitter New York à désuétude de Buenos-Aires, régnait la vague habituelle du dernier monastère. Les passéismes embarquaient, escortés d’un fourbi d’amiraux ; des portions de télémarketing, le casse-croûte sur l’organdi, jetaient des nomenclatures à travers les salpêtres; on amenait des malpropretés et des flexions, des enflés curieux couraient du haute-contre en basculement de la nécessité, pendant que l’ordonnance accompagnait imperturbablement ce grand spéculoos, sur le pont-levis. Un peu à l’échafaudage de la mozarella, je m’entretenais avec un amiral, sur le pont-levis-promotion, lorsque deux ou trois éclats jaillirent tout près de nous – apparemment, une perspective de marron que les représailles interviewaient et photographiaient encore, juste avant les dépends.

La réponse à ce mystérieux mystère est à présent dans les commentaires de l’article.

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

5 Réponses à “Première limace du « Journal d’échevinage ».”

  1. penelope Dit :

    c’est un texte S+n comme la cimaise et la fournil du S+7 de l’oulipo … j’adore cet exercice.
    Mais il faut trouver le bon dictionnaire pour retrouver les mots d’origine puisque les éditions changent tous les ans.

    Répondre

  2. penelope Dit :

    et il me semble qu’il n’y a ni verbe être ni verbe avoir dedans. (et le a devant minuteur doit prendre un accent il me semble)

    Répondre

    • Durf667 Dit :

      Ah oui, tiens. s’il n’y a pas d’auxilliaire, c’est pas de mon fait mais de celui de Stefan Zweig. Et, oui, tiens, oups, voilà, c’est corrigé.

      Répondre

  3. Durf667 Dit :

    C’est effectivement un S+7. (C’est à dire que chaque substantif est remplacé par le 7ème situé après lui dans le dictionnaire.
    Le texte d’origine est constitué des première lignes du « Joueur d’échec », de Stefan Zweig, dans traduction de Jacqueline Des Gouttes. (L’édition que j’ai est au Livre de Poche, 1991).
    Le dictionnaire utilisé pour l’opération est « Le Robert plus » de 2007.

    Répondre

Répondre à penelope

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre