La lutte

2 janvier 2018

Poemes, Tous les textes

Des mois sans rien penser

Ou alors, beaucoup trop.

Des neurones agacés,

Des mois sans dire un mot.

Les histoires qui sont tues,

Un cerveau trop blasé

Qui mène une battue,

Poursuivant mes idées.

Ce que j’ai trop vécu,

Ou bien, soit ! Pas assez !

Je l’ai bien assez lu,

Je l’ai trop vu passer…

Et je l’ai trop écrit,

Du moins, oui, je le crois :

Les même avanies,

Les joies, les rêves, l’effroi

D’encore tout foutre en l’air

De peur de réussir.

Car plutôt ne rien faire

Plutôt que d’en souffrir ?

Mais le démon me pousse,

Il existe un moyen

De vaincre cette frousse

De n’aboutir à rien.

Et je m’y remets donc,

Désir inassouvi…

De l’arbre j’ai le tronc,

Les branches, je les écris.

À propos de Durf667

Nihiliste, asocial, anhédoniste subversif, misanthrope contrarié, névrosé narcissique, pessimiste indocile, mystique chaotique, excentrique décentré, élitiste marginal, utopiste désespéré, solitaire empathique, esthète blasé, humaniste déçu, terroriste mental, être humain.

Voir tous les articles de Durf667

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre