Kill me fast (this time)

Posté par Durf667 le 5 août 2016

In every cell, an unborn child is trying to feel alive

There’s nothing more to wait, there’s nowhere else to hide

In every room, the flowers in bloom, don’t they started to die ?

That’s why I broke my neck when I realized…

 

Nothing to lose, Nothing to die for

Nowhere to belong, No one to hope for

I’m so tired, and I’m so sick of myself

Staring at the headlights, wish you were someone else

Cause there’s no hope, it’s always the same genocide

That’s why I told the executioner :

 

Kill me fast this time !

 

Narcoleptic hardcore punk and stories left untold

They thought time didn’t matter, they woke up grumpy and old

Whatever I try, then everything falls apart, give me back my drugs

Everything good enough to make my ears stop buzzing

 

Nothing to win, nothing to live for

Nowhere to rest, no one to beg for

I’m so blind, and I’m so sick of myself

Falling in the snakepit, wish I was someone else

Cause there’s no hope, it’s always you and me, so alive

That’s why I told the executioner :

 

Kill me fast this time

Kill me fast this time

Kill me fast

Kill me fast

Kill me fast this time

Publié dans Chanson, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Stasis (Rozz)

Posté par Durf667 le 22 mai 2016

(R)

When you’re tired

You set your thoughts on fire

You stumble in the dark

 

When you’re tired

You bleed, so you’re alive

Make love with question marks

 

(C)

You said that you’re alone

You told them you cannot dig

Can’t dig, can’t dig any deeper

You’re screwed, you know you’re too tired

 

(R)

 

(C2)

You tear the maps apart

You’re glad to know there’s no way

Stop ! You’ve already heard this

Before, before you we’re tired

 

Nobody will save you

Nobody will care this time

Try to blur the lines faster

You’ll know, you’ll know why you’re tired

 

(?)

In the eye

Of the storm

Ain’t no wind in here

Ain’t nothing

Publié dans Chanson, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Vivant

Posté par Durf667 le 8 novembre 2015

Quand l’horizon au loin

Est caché par ces murs

Que j’ai construit moi-même dans l’erreur, dans l’absence

Il faut prendre le chemin

Où l’on pleure et danse

 

Là-bas, l’air n’est pas pur

Pas plus qu’ici, je crois

Le fil que cette Ariane a lâché, je le cache

Au sein de mes blessures

Car, que je sache

 

Je suis vivant

 

Et si je perds la foi

Si je sombre, en silence

Si la lutte est trop dure, si la chute me guette

Seras-tu avec moi

Pour sauvez ma tête ?

 

C’est pas une question de chance

C’est un combat sans fin

C’est un fardeau, un poids que l’on mène au cimetière

Et je peine, et je pense

Je fais la guerre

 

Je suis vivant

 

Souris-moi, prend ma main

Souffle encore sur les braises

Ne me laisse pas mourir car ce coeur bat encore

Tout est clair, tout est bien

Je ne suis pas mort

 

Je suis vivant

Publié dans Chanson, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Bunker

Posté par Durf667 le 22 novembre 2014

Trop à l’étroit dans le bunker

Trop éreinté pour avoir peur

Tu rampes et manges la poussière

Tu t’demandes où est passé l’air

 

Et tout l’monde crie, et tout l’monde saigne

Personne écoute. Fin de règne

Pour les anges et pour les démons

Ne restent qu’les aveugles et les cons

 

Alors tu cries, oui toi aussi

Tu veux qu’on t’entendes et tu ris

Hystériquement quand tu t’rends compte

Que toujours tu seras seul au monde.

 

Mais si la vie n’a aucun sens

Pourquoi encore tenter la chance ?

Autant tout de suite se barrer

Dans ta camisole, te cacher

 

Tu voudrais vivre un peu plus fort

Un peu plus loin, oui, mais, d’abord

Il faudra marcher les pieds nus

Sur du verre pilé, et fourbu

 

Tu sauras jamais où tu vas

Personne le sais, oui, c’est comme ça

Mais vas-y quand même, la seule chose

À savoir, c’est qu’y a pas de pause

 

Dans cette course imbécile

Qui nous paraît si difficile

Alors rêve-pas, tu vas crever

Un jour, une nuit, p’t'être cette année

 

Peut-être dans cent ans ? Tu sauras

Alors qu’il n’y a que toi

Pour te sauver de la souffrance

Qui est livrée avec la naissance.

Publié dans Chanson, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

La chasse est ouverte.

Posté par Durf667 le 29 septembre 2014

Les ordres sont donnés,

Les mesures sont prises.

La glande est terminée,

L’inquiétude est de mise.

Car la chasse est ouverte,

Les chômeurs comme gibier.

Car des cervelles expertes

Ont décidé de nier

 

Que l’argent qui leur manque

Dort aux îles Caïmans,

Que les thunes qu’ils planquent,

Ces richards dégoutants,

Devraient remplir les caisses

Qu’ils nous assurent vides.

Chômeurs tenus en laisse,

Les sanctions sont rapides.

 

Il est bien plus facile

De montrer les sans-voix,

Car le peuple docile

Ne croit que ce qu’il voit.

Pauvres boucs émissaires !

Crève de faim, et tais-toi !

Ils nous déclarent la guerre !

Ils nous laissent aux abois !

 

Ils nous disent parasites,

Profiteurs du système

Qui nous tue, pas trop vite.

C’est la misère qu’ils sèment.

Sache que la vraie vermine,

Dans ses palaces de rêve,

Elle ne crie pas famine.

Elle rit quand toi, tu crèves.

Publié dans Chanson, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

1234
 

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre