Google translate experience #4

Posté par Durf667 le 29 décembre 2016

Comme il y a longtemps que je n’ai pas posté ici, je vous propose le retour de ces petits délire littéraro-débile que sont les google translate experiences. Pour rappel, je prends un texte existant (dans le cas qui nous occupe, Fragments d’étoile ou : La complainte de Samaël pour son amour perdu), et je le passe aux filtres successifs de la traduction automatique de notre ami google. Et donc, aujourd’hui, les traductions successives sont Français/Turc/Arabe/Hindi/Grec/Gallois/Azeri/Anglais/Retour au français. Et donc voilà :

 

 

Souvenirs d’un millier d’années

Il semble trop petit.

Je ne me facture pas pour le crime

Vous savez pourquoi je respecte

Mais une chose est claire

Comme il n’y a rien de demi-teinte

Mes raisons sont les battements

Je sais que l’un.

Je pensais que jongler avec quinze.

Je suis calme.

Les rêves sont des traîtres,

Laissez-moi savoir.

Je suis la cause du mal

Et des antibiotiques.

droit

Si vous avez perdu le cœur.

Je ne sais pas son nom,

Mon seul vrai

Je l’aime.

Il vient de mourir, et ses yeux Thule

Pourtant, à venir.

Juste entre mes lèvres sont encore en vie, la respiration

J’ai utilisé

Toujours.

objectifs

Je me sens vivant

qui a célébré

peur de perdre

Toujours.

Samael, Lucifer, Orphée, Ulysse et autres

Nom de l’école.

Ce qui reste de la boîte et je

Que quitter Pandora.

Espérons.

toujours

Je sais.

J’entends les mots,

Fils et fille Faith

étoiles Trailers.

Il est de notre hymne national.

Grande imagination,

Dans une très courte laisse.

Des milliers pied arrière.

Nous Boundary mur

névroses,

Sacrifice obligatoire.

D’autres dorment.

vouée à l’échec, essayez à nouveau,

Murs nous ont frappés,

Mais les puces.

Je suis l’Archange Michel, je ne suis pas le diable

Début et fin

machine.

Espérons.

Je suis toujours là, et s’il y a une certaine fatigue.

Et je suis toujours vivant

Je suis resté.

Publié dans Poemes, Tous les textes, Trucs bizarres | Pas de Commentaire »

Kill me fast (this time)

Posté par Durf667 le 5 août 2016

In every cell, an unborn child is trying to feel alive

There’s nothing more to wait, there’s nowhere else to hide

In every room, the flowers in bloom, don’t they started to die ?

That’s why I broke my neck when I realized…

 

Nothing to lose, Nothing to die for

Nowhere to belong, No one to hope for

I’m so tired, and I’m so sick of myself

Staring at the headlights, wish you were someone else

Cause there’s no hope, it’s always the same genocide

That’s why I told the executioner :

 

Kill me fast this time !

 

Narcoleptic hardcore punk and stories left untold

They thought time didn’t matter, they woke up grumpy and old

Whatever I try, then everything falls apart, give me back my drugs

Everything good enough to make my ears stop buzzing

 

Nothing to win, nothing to live for

Nowhere to rest, no one to beg for

I’m so blind, and I’m so sick of myself

Falling in the snakepit, wish I was someone else

Cause there’s no hope, it’s always you and me, so alive

That’s why I told the executioner :

 

Kill me fast this time

Kill me fast this time

Kill me fast

Kill me fast

Kill me fast this time

Publié dans Chanson, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Le retour du loup

Posté par Durf667 le 3 juin 2016

C’est au milieu du Bois que se tient la Maison,

C’est à ses pieds que coule la Source de moi-même.

Un grenier poussiéreux, fantômes et miroirs blêmes,

Et le Loup dans la cave qui déchire ma Raison.

 

Il se nourrit des erreurs, des failles où il sème

Abandon de la lutte, désirs et illusions ;

Il mord si fort mon âme, je grogne à l’unisson,

Il entrave mes pas, détruit tout ce que j’aime.

 

Mais les Bêtes ne ruent qu’à l’appel de la laisse,

S’il se débat si fort, c’est que les liens se serrent.

Je résiste aux morsures, et sa force régresse,

 

Mais ses griffes creusent loin, et parfois je me perds.

Je resserre la chaîne, il me dévore. J’encaisse.

Je dois vaincre aujourd’hui ce qui s’échappa hier.

Publié dans Tous les textes | Pas de Commentaire »

Stasis (Rozz)

Posté par Durf667 le 22 mai 2016

(R)

When you’re tired

You set your thoughts on fire

You stumble in the dark

 

When you’re tired

You bleed, so you’re alive

Make love with question marks

 

(C)

You said that you’re alone

You told them you cannot dig

Can’t dig, can’t dig any deeper

You’re screwed, you know you’re too tired

 

(R)

 

(C2)

You tear the maps apart

You’re glad to know there’s no way

Stop ! You’ve already heard this

Before, before you we’re tired

 

Nobody will save you

Nobody will care this time

Try to blur the lines faster

You’ll know, you’ll know why you’re tired

 

(?)

In the eye

Of the storm

Ain’t no wind in here

Ain’t nothing

Publié dans Chanson, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Rêve #538

Posté par Durf667 le 11 janvier 2016

J’ai rêvé, épuisé, de souvenirs futurs

J’ai rampé dans mon sang en attendant tes bras

J’ai creusé ma douleur, su ce qui me perdra

J’ai souhaité être là. J’ai souhaité être sûr…

.

J’ai rêvé de ta peau qui dansait sous mes lèvres

J’ai rêvé de tes larmes où se noyaient les miennes

Et mes plaies s’épanchaient sur l’épaule des tiennes

J’ai rếvé d’un combat dont tu étais la trêve

.

J’ai senti ta douleur se nourrir de mon sang

J’ai senti ton espoir s’insinuer sous mes draps

Déchirant ma raison, réchauffant le climat

De mon coeur assoupi, fatigué des tourments

.

J’ai intégré ce doute à mon schéma mental

Ce que je ne sais pas et ne saurai jamais

J’ai rêvé de ta bouche qui soufflait l’air de Mai

J’ai rêvé d’un printemps de braises, espoir fatal !

.

C’est toutes mes névroses que je dépose ici

Sur l’autel, sur la pierre, en vue du sacrifice

Je voudrais sans douter venir entre tes cuisses…

Mon cerveau est trop sale, trop usé, trop rassis.

.

Alors que l’on me laisse me glisser contre toi

Oublier dans ta sueur les promesses de l’ombre

Qui m’ont promis le rien, qui m’ont promis la tombe

Si je veux vivre encore, c’est un peu grâce à toi

.

J’ai rêvé de connaître le parfum de ta fièvre

J’ai rêvé de nos corps éreintés l’un par l’autre

J’ai rêvé de la paix qui un jour sera nôtre

J’ai rêvé de ta peau qui dansait sous mes lèvres.

Publié dans Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

12345...29
 

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre