Sonnet improvisé en 10 minutes.

Posté par Durf667 le 14 octobre 2013

Je me souviens de tout, j’en ai encore le goût

Au bord des lèvres, et quand, la nuit se fait trop froide,

Quand l’oreiller est bouée, quand le songe est noyade,

J’embrasse ce fantôme qui me paraît si doux.

 

Au plus loin dans les limbes, mon Ombre, qui sait tout,

Écoute les questions, brise les barricades

De mon aveuglement. Et là, elle me taillade

Le cœur. Je voudrais tant savoir, je suis à bout.

 

Il n’est pas de réponse qui me fasse plaisir,

Qui me console ou qui fasse taire mes soupirs.

Il n’y a que la nuit qui me glace le sang,

 

Il n’y a que le froid, qui engourdit mon corps

Il n’y a que les souvenirs de ces moments

Que je garde avec moi, je ne les veux pas morts.

Publié dans Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Sans-titre

Posté par Durf667 le 30 septembre 2013

En ces jours écorchés

En ces heures désarmées

Je lance un bref appel, je murmure à l’oreille

À mon corps éreinté

À mon cœur épuisé

Qu’ils dorment s’ils le peuvent, qu’ils saignent s’il le veulent

Mais qu’ils restent accrochés à mon âme

 

C’est quand tout est cassé

Quand le ciel s’est baissé

C’est quand rien n’a de sens, dans le vide et l’absence

Qu’on se doit de crier

De pleurer, de chanter

Tout est vain, tout est mort, tout est bien. Vivre encore

C’est tout ce qui reste sous les larmes

 

J’ai tenté, j’ai raté

Je suis las et muet

Mais j’ai vécu si fort que j’ai aimé mon sort

Même si je suis usé

Le meilleur, je l’ai gardé

Dans cet endroit caché, adoré et secret

Où je garde mes trésors et la Flamme

 

À mon corps éreinté

À mon cœur épuisé

Qu’ils dorment s’il le peuvent

Publié dans Chanson, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

Le rêve d’exister

Posté par Durf667 le 7 septembre 2013

Aujourd’hui, petit jeu : je vous propose ce petit poème étrange qui possèdent une certaine particularité. Je me demande si quelqu’un découvrira laquelle. Je me demande si quelqu’un me lit vraiment, en fait, ceci est un TEST VOUS VOUS ÊTES FAIT PIEEEEEEEEEEGEEEEEEEEEEEEEEEEEER ! MOUHAAAAAAAAAAAHAHAHAHAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAHAHAHAHAHAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

 

 

 

Aimez le, allez-y, ce rêve toujours légal

Qui heurte leurs bienséances, leurs morales imposées.

Ils exècrent nos dévorants désirs de vivre

Sans leurs fers. Ils voudraient nous piéger, nous stocker

Dans leurs wagons sordides de moutons apeurés.

Publié dans Poemes, Tous les textes, Trucs bizarres | 1 Commentaire »

Google translate expérience 3 – Le récif

Posté par Durf667 le 30 juin 2013

Comme d’habitude, il s’agit ici d’un poème (celui-ci), passé à travers le traducteur de google dans cet ordre : français, espagnol, grec moderne, catalan, gallois, allemand et retour au français. Comme d’habitude, je trouve ça à la fois complètement débile mais aussi, étrangement, assez fascinant. Et, non, je n’ai pas passé le texte par l’anglais, je ne sais pas d’où sortent les quelques mots d’anglais ressortis au final.

 

 

Le reflux acide, petit, mâché, os du crâne

Opinion, caressant la peau

Larmes

Les morceaux de peau sous ses ongles

L’oeil dans la paume

Alarmé par la lune, qui ressemble à de l’ironie sur le dessus du podium

Oh! Comment belle est également mis sur le piédestal de la statue!

Ajouter une impulsion lumineuse

Mocha Dusty et électriques

Il est surprenant que tous les

Étaler la fourrure de chat

Le violon a été brisé, liberté du sans fil

Puce audio Esprit

Chansons jouées

The Untold Story

Mais ce qui est

L’os est consommé, arraché

Des loups et de l’ombre

Câble genou course

Worm Scarlet

Dark Side of coral

Dormir sous la pluie

Les changements sont attendus dans le vent

Et quand les derniers baisers de nuit et le confort

Non seulement dormir

Mais l’oubli.

Publié dans Poemes, Tous les textes, Trucs bizarres | Pas de Commentaire »

Il pleut des pierres

Posté par Durf667 le 3 juin 2013

Il pleut des pierres

.

Les rues sont pleines, ils ignorent tout

Les poings serrés, la vision floue

Courir pour pas tomber à genoux

 .

Il pleut des pierres

 .

Il faut se préparer au pire

Espérer le meilleur, se dire

Qu’on laisse une empreinte dans la cire

 .

Il pleut des pierres

.

Les yeux brûlé, la gueule en sang

Plus rien ne sera comme avant

Un jour ou l’autre, tout fout le camps

 .

Il pleut des pierres

 .

Il pleut des pierres dans Chanson parapluie

Il pleut des pierres

Et les abris sont occupés

Il pleut des pierres

Mais on trouve des boucliers

Il pleut des pierres

On danse dessous

On court pour pas tomber à genoux

Il pleut des pierres

Il pleut des pierres

 .

Il pleut des pierres

 .

C’est aujourd’hui que tout commence

Faut pas tirer sur l’ambulance

Même si ta peine est immense

 .

Il pleut des pierres

 .

Faut bien s’armer pour pas sombrer

Protégé et être protégé

Faut persister sans oublier

 .

Courir pour pas tomber à genoux, il pleut des pierres

Il faut se préparer au pire, il pleut des pierres

Un jour ou l’autre, tout fout le camps, il pleut des pierres

C’est aujourd’hui que tout commence, il pleut des pierres

Faut persister sans oublier, il pleut des pierres

Il pleut des pierres

Il pleut des pierres

Publié dans Chanson, Poemes, Tous les textes | Pas de Commentaire »

1...34567...10
 

lepoetesolidaire |
Mots ecrit pour apaiser les... |
Mes poèmes qui retrace ma vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le cercle des mots disparus
| vivre et souffrir pour écrire
| histoireentoutgenre